Les attrapes rêves

Les Objibway racontent qu’une araignée appelée « Asibikaashi » protégeait les enfants de la
tribus en tissant sa toile au dessus de l’endroit où ils dormaient.

11937887_10205137529374941_682807519_n

©Cristal d’Ö

Les mauvais rêves, les mauvaises pensées et les mauvaises vibrations restaient
accrochés dans la toile pour être brûlés par les premières lueurs du jour.

Les beaux rêves passaient à travers le trou du centre pour être conservés dans les plumes installées autour du cerceau. Les plumes représentent l’amour inconditionnel, la douceur, la bonté, la sagesse.

Au fil des années, la tribu grandit et les Objibway ont dû se dispersés sur leur territoire. Comme l’araignée n’était plus capable de visiter tous les wigwams elle demanda aux femmes de la nation de l’aider dans sa tâche.

C’est ainsi que l’on vit apparaître le « capteur de rêve » que les femmes tissaient dans un cerceau de bois à l’aide de fibres végétales ou animals.